Recherche

Lundi 21 novembre 2011 1 21 /11 /Nov /2011 17:06

Centrafrique-Times-21/11/2011-Mme Radhika Coomaraswamy, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour les enfants a présidé un point de presse le lundi 21 novembre 2011 dans la salle de conférence du Bureau intégré des nations unies en Centrafrique (BINUCA), ceci à l’occasion de sa visite à l’intérieur du pays sur la question des enfants enrôlés dans les conflits armés en République centrafricaine. Depuis le début des conflits armés en République centrafricaine, de nombreux enfants sont enrôlés de gré ou de force au sein des groupes armés à l’intérieur du pays. Ceux-ci traversent des situations très difficiles par la suite. Face à cette situation, l’organisation des Nations unies a pris une résolution afin de mettre fin au phénomène des enfants soldats à l’intérieur du pays. C’est ainsi qu’une représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, Mme Radhika Coomaraswamy est arrivée en République centrafricaine afin d’évaluer cette situation. Cette dernière a rencontré la presse locale le lundi 21 novembre 2011 dans la salle de conférence du BINUCA en présence de madame la représentante résidente de l’UNICEF, Tanya Chapuisat. Elle a fait l’état de sa mission lors de laquelle elle s’est rendue à Ndele puis à Obo. A Ndele pour les enfants soldats de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP). En date du 20 novembre 2011 dans cette ville, un plan d’action a été signé en présence de Mme Coomaraswamy où le responsable de la CPJP s’est engagé à libérer les enfants qui combattent pour le nom de la CPJP. Le déplacement de Mme Coomaraswamy à Obo par contre est de rencontrer les enfants victimes et d’échanger avec eux. Pour sa part, Mme Chapuisat a indiqué que l’Unicef mène dans ce cadre des actions sur le terrain pour le suivi des programmes. Selon elle, « avec ces nouveaux engagements par des groupes armés en RCA, un suivi rapide est impératif pour libérer les enfants présents dans leurs rangs et pour s’assurer que les programmes sont en place pour leur réadaptation et leur réinsertion. Pour y parvenir, une injection immédiate de nouveaux fonds est nécessaire ». Rappelons que la mission s’est déroulée du 16 au 22 novembre 2011.

Par thetimesofcentrafrique - Publié dans : Nation
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés